De vignes en vins

  Bookmark and Share

Listes des cépages, régions et appellations

Elles apparaîtront ici, quand vous aurez atteint l'un quelconque des cépages ou l'une quelconque des régions ou appellations...

Utilisez la barre de menus verts ci dessus !

Architecture du site :

Utilisez les menus ci-dessous !

La base de données

Traitement des données

Export des données

Mise en forme des données

Travaux récents :

Août 2011

Mise à jour des appellations Anjou Villages Brissac, Touraine Noble Joué, Vouvray, Coteaux de Saumur, Pouilly-Fumé, Pouilly-sur-Loire , Côte Roannaise, Crémant de Die, Patrimonio, Muscat du Cap Corse, Saint-Chinian, Saint-Chinian Berlou, Saint-Chinian Roquebrun, et Rivesaltes suite aux décrets du premier semestre 2011 actualisant les cahiers des charges

Février 2011

Mise à jour de l'appellation Saint-Émilion, suite au décret du 28 janvier validant le cahier des charges

Décembre 2010

Mise à jour des apellations Champenoises, suite à publication de deux décrets concernant les Coteaux champenois et le Rosé des Riceys.

Mise à jour del'appellation Médoc, suite à publication de l'arrêté concernant l'association « Alliance des crus bourgeois du Médoc ».

Fin janvier 2010

Mise à jour des apellations Bordelaises, suite à publication de deux décrets concernant le Blayais et le Bourgeais, et les Côtes de Bordeaux.

Suite aux remarques d'un lecteur québecois à l'œil perçant, regroupement de l'appellation peu connue Néac en sous région Pomerol.

Mise en place sur chaque page d'un bouton de partage social. Correction d'un bug sur la zone de recherche Google, qui affectait Firefox.

Mi-janvier 2010

Deux modifications importantes devraient entraîner un meilleur référencement du site.

Tout le site a été réorganisé, en calculant le nom des pages web à partir de la base de données. Ainsi la page du cépage Chardonnay s'appelle maintenant Cepage_Chardonnay.html; ce qui est quand même plus compréhensible que B06.html. J'ai mis en place des redirections permanentes, qui devraient vous éviter d'être redirigé vers la page d'erreur 404 !

Les meta- descriptions de chaque page ont été personnalisées, pour que les moteurs de recherche « comprennent » mieux leur contenu.

Pour faciliter votre lecture, les liens sont maintemant plus visibles: ils font comme les grappes de raisin Gewürtztraminer : ils passent du vert au rose !

Premier de l'an 2010

Bonne année !

Entre les réveillons, j'ai ajouté des scripts me permettant de consulter les statistiques de fréquentation du site ; et vous permettant de faire des recherches « full text » grâce au champ de recherche Google que vous trouverez en bas de chacune des pages.

Vous devrez pour cela activer javascript dans les préférences de votre navigateur.

Décembre 2009

Depuis la première mise en ligne du site, début septembre 2009, le Ministère a publié une rafale de 31 décrets mettant à jour la majeure partie des appellations, en validant les nouveaux cahiers des charges...

La prise en compte de ces nouveaux décrets s'est achevée le 18 novembre. Depuis lors, j'ai ajouté les appellations VDQS qui ne sont pas encore passées en AOC, soit 17 appellations.

Le site propose aujourd'hui 10 décembre 2009 :

  • 353 appellations (certaines, comme les Côtes du Roussillon, sont dupliquées pour différencier des dénominations géographiques ayant des encépagements différents) ;
  • 171 cépages, les récents décrets en ayant introduit un bon nombre qui n'étaient auparavant pas admis en AOC, tels le Morrastel, ou le Biancu gentille. De plus la réalité a été prise en compte : le Sauvignon gris, qui était auparavant mentionné uniquement en Saint-Bris et Quincy, est maintenant reconnu dans 36 appellations !
  • ... et 2080 encépagements, faisant le lien entre cépages et appellations !

 

Pourquoi ce site

Ce site présente les vins d'appellation d'origine contrôlée (AOC), selon la réglementation en vigueur en France, et les cépages autorisés. Il répond à trois questions :

  • pour ce cépage, quels sont les vins qui peuvent l'utiliser ?
  • pour ce vin, de quels cépages peut-il être composé?
  • dans cette région viticole, quels sont les cépages autorisés en AOC ?

L'objectif est d'avoir un site entièrement relationnel: chaque nom de cépage, tel que Chardonnay, chaque nom d'appellation tel que Cadillac, chaque nom de région ou sous-région est un lien qui renvoie à la page correspondante.

Pour chaque appellation, ou chaque région ou chaque sous-région, vous aurez ses cépages, pour chaque cépage vous aurez ses appellations, et leurs régions et sous régions.

Vous saurez dans quelles appellations le cépage est utilisé en monocépage, en assemblage, ou seulement en accessoire.

Ce site est optimisé pour les téléphones qui peuvent se connecter au réseau... à utiliser au restaurant pour découvrir les cépages de votre flacon !

La construction du site

Elle repose sur une base de données qui exporte automatiquement les informations sous forme de pages web. Pour plus de détails techniques, utilisez le menu ci-contre à droite !

Saisie des données

Pour chacune des appellations, il a été recherché le document officiel qui la réglemente, auprès de l'INAO. On y trouve la liste des cépages autorisés, et la proportion dans laquelle ils interviennent dans chaque vinification. Ces informations sont transcrites dans la base.

À partir de l'ensemble des appellations, on obtient ainsi la liste exhaustive des cépages autorisés dans les AOC françaises.

En « inversant les liens », on obtient pour chaque cépage la liste des appellations qui en autorisent l'usage.

Traitements des données

Le calcul relationnel permet d'extraire des informations, comme par exemple la liste des cépages autorisés par région ou sous région, en fusionnant les cépages des appellations de la région ou sous région considérée. Les résultats de ces calculs sont reproduits dans les pages des régions et sous régions de ce site.

D'autres traitements sont possibles, comme calculer la différence d'encépagement entre deux appellations ou deux sous régions, ou chercher les cépages autorisés simultanément dans deux appellations, ou autorisés dans l'une et pas dans l'autre. Ces calculs ne sont pas accessibles depuis le site, mais seulement dans la base de données.

Les régions

La division du vignoble français en onze grandes régions viticoles françaises répond à un critère géographique, et non pas réglementaire.

Chacune de ces onze grandes régions regroupe une ou plusieurs sous-régions, mentionnées dans les décrets d'appellation.

Les Cépages et les Appellations

La méthode utilisée fournit tous les cépages autorisés dans les appellations AOC de vins français (et des appellations VDQS qui ont été ajoutées, puisqu'elles sont en voie d'obtenir l'AOC). Les eaux de vie comme l'Armagnac, le Cognac... qui utilisent certains cépages spécifiques, n'ont pas été prises en compte.

Les encépagements indiqués pour chaque appellation reflètent exactement les prescriptions des textes officiels, qui diffèrent parfois sensiblement des pratiques viti-vinicoles les plus répandues.

Par exemple, si vous dégustez un Grand Cru de Bourgogne, vous boirez très probablement un 100% pinot noir si c'est un vin rouge, et un 100% chardonnay si c'est du blanc. Cependant tous les décrets de ces grands crus autorisent pour les vins rouges l'assemblage du pinot noir avec une petite proportion de Chardonnay; et pour les vins blancs du Chardonnay avec du Pinot blanc ! C'est la raison pour laquelle le Chardonnay n'apparaîtra pas en monocépage pour l'appellation Meursault par exemple.

Un cépage autorisé, ce n'est pas un cépage imposé :

Les textes officiels spécifient en effet des autorisations d'assemblage (on peut ajouter du Chardonnay dans un rouge de Bourgogne), en imposant certaines limites (jusque 15%), mais elles ne sont pas impératives (le vigneron peut aussi bien ne pas en ajouter le moindre grain !).

Un cépage cultivé, ce n'est pas forcément un cépage autorisé (le terroir n'est pas l'appellation) :

Par exemple, on trouvera de nombreux plants d'aligoté en se promenant dans les terroirs de la Haute Côte de Nuits, mais vous ne trouverez pas ici l'aligoté dans la page de l'appelation « Bourgogne Haute Côte de Nuits » : votre vigneron très fier de ses pieds d'aligoté quasi centenaires n'a pas le droit d'en mettre dans son vin AOC Bourgogne Haute Côte de Nuits !! Il pourra bien sûr vous vendre ses flacons d'appellation « Bourgogne aligoté ».

La nomenclature des cépages

C'est une des plus grandes difficultés qui se présente : pour chaque cépage, on trouve des dénominations nombreuses et variées selon le pays, la région ou terroir (le cot/malbec a selon diverses sources, jusqu'à 112 synonymes), et un même vocable peut désigner selon la région des cépages différents (comme la malvoisie qui est ici un cépage blanc, là un cépage gris et ailleurs un cépage rose).

Enfin, selon les sources consultées, un même vocable peut être déclaré synonyme de cépages différents.

Avant 2009, il fallait déplorer que nos textes législatifs n'utilisaient pas de nomenclature standardisée : selon le décret AOC consulté, le texte officel mentionnait le « cinsaut », le « cinsault », le « cinsaut N » ou le « cinsault N ». Dans le cas de ce cépage bien connu, il n'y a pas trop d'amibiguïté, cependant ces variations lexicales excluaient tout traitement automatique des textes officiels.

Fort heureusement les récents décrets, qui ont reformulé tous les cahiers des charges des AOC, utilisent la nomenclature du Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France, mis à jour en 1996, qui fournit une liste de noms de cépage officiellement recommandés, liste fort méconnue avant 2009l des rédacteurs de décrets et autres textes officiels ! Ce sont ces noms qui ont été retenus ici. Par exemple j'écrirai : Cinsault !

L'ouvrage de Pierre Rézeau cité ci-dessous, récemment réédité, m'a servi de référence. Il cite abondamment les ouvrages de Pierre Galet et le Catalogue des variétés et clones de vigne.

Comment est traitée la synonymie des cépages

Seuls les synonymes les plus répandus ont fait l'objet d'une entrée dans la base de données et donc dans le site, comme Cot et Malbec, ou Rolle et Vermentino. Dans chaque cas, le nom figurant au Catalogue des variétés (ex. le Cot) comporte l'encépagement, tandis que le synonyme (ex. le Malbec) ne fait que renvoyer à l'entrée principale.

Pour la plupart des cépages, il a été mentionné en commentaire quelques uns des synonymes utilisés avec si possible l'indication de la région. Mais ce site n'a pas l'ambition de refléter l'intégralité de la synonymie de chaque cépage.

Ceux qui s'intéressent à cette question peuvent avantageusement consulter le site vitis, référencé ci-dessous.

Sources

Dictionnaire des noms de cépages, de Pierre Rézeau, CNRS éditions.

Pour la grappe du titre : le site Photos Libres.

Recherche dans le site :

Seulement si javascript est activé

Valid XHTML 1.0 Transitional